Comité Thiès

ThièsIl  est doté de deux façades maritimes, l'une au nord avec la Grande-Côte abritant la zone maraîchère des Niayes, l'autre au sud avec la Petite-Côte, l'une des zones les plus touristiques du Sénégal.

Principale voie de passage entre la péninsule et le reste du pays, la région de Thiès a bénéficié d'un axe de communication d'abord lié au rail, puis aux nouvelles infrastructures routières.

De taille relativement modeste, c'est pourtant la région la plus peuplée après celle de Dakar, avec une population estimée à 1 442 338 habitants fin 2007.

Les Wolofs, mais aussi les Sérères y sont bien représentés. C'est principalement dans la région de Thiès que l'on parle un groupe de langues relativement rares, les langues cangin.

Alors que la confrérie tidjane est bien implantée dans le nord, autour de Tivaouane, c'est dans le sud que l'on trouve d'importantes communautés catholiques. Les localités côtières vivent de la pêche, des cultures vivrières et du tourisme balnéaire. L'intérieur de la région appartient au bassin arachidier. L'extraction minière concerne surtout les phosphates.

La ville de Thiès est le chef-lieu de la région et du département du même nom

Départements

La région est découpée en 3 départements :

Arrondissements

La région comprend 12 arrondissements.

Communes

La région compte 15 communes :

En 2003 la population rurale comptait 769 884 personnes, regroupées dans les villages de 31 communautés rurales.

Histoire

Géographiquement, la région recouvre partiellement l'ancien royaume du Cayor et celui du Baol. Son développement s'est d'abord appuyé sur le chemin de fer, avec la ligne Dakar-Saint-Louis à la fin du XIXe siècle, puis avec celle du Dakar-Niger.

Administrativement, c'est l'une des plus anciennes du pays.

Le bureau u comité local DPC

Président

        Mamadou DIOP

772354116